Rugby Club Marseillais

Quand l'humain est au coeur du projet ...


Article de Presse "LA MARSEILLAISE"

Publié le 25 novembre 2014

Article de Presse  LA MARSEILLAISE

#Marseille : une maison du rugby pour apprendre le vivre ensemble

 

Élus, associatifs, bénévoles et petits sportifs prennent la pose sous les poteaux. photo Migué Mariotti

Élus, associatifs, bénévoles et petits sportifs prennent la pose sous les poteaux. photo Migué Mariotti L'utilisation de l'article, la reproduction, la diffusion est interdite - LMRS - (c) Copyright Journal La Marseillaise

 

Inaugurée ce week-end, la maison du rugby au stade Roger-Couderc, dans le 15e arrondissement de Marseille, est l’aboutissement d’un projet sportif mais aussi citoyen.

« Alleeeeez, il est pris alors on va l’aider ! » Les instructions de l’entraîneur des joueurs en herbe, en pleine action sur le stade Roger-Couderc (15e), résument à elles seules l’état d’esprit qui prévaut à la maison du rugby, inaugurée ce dimanche. Que ce soit à treize ou à quinze, les deux clubs qui cohabitent désormais sur le site, Marseille XIII Avenir et le Rugby Club Marseillais partagent la même ambition : proposer une formation sportive de haut niveau dans le cadre de leur école de rugby tout en créant du lien social dans le quartier.

Valeurs éducatives et lien social

« Les valeurs éducatives du rugby aident les enfants à grandir, l’idée c’est aussi de faire avancer Marseille, les quartiers Nord », indique Stéphane Puggioni, président de Marseille XIII Avenir, devant le parterre d’élus. Portant haut et fort le label Marseille capitale du Sport, Richard Miron (UMP), adjoint au maire de Marseille délégué aux sports - la Ville a financé les travaux de construction du local -, a fait le déplacement hier, en compagnie de Samia Ghali (PS) maire du secteur et Henri Jibrayel (PS), député de la circonscription. Le représentant de la Ville n’hésitant pas à faire dans l’auto-promotion alors même que les équipements sportifs marseillais, comme les piscines, se dégradent ou se réduisent comme peau de chagrin. Restent des sportifs marseillais qui n’ont pas cessé de croire aux vertus citoyennes de leur pratique et ont pris les choses en main.

A l’écart des flonflons, on retrouve le discret Luc Andrieu, cheville ouvrière du Rugby Club Marseillais. Après les déboires de son club Marseille Provence XV, il a décidé de monter en septembre 2013 un projet pour recréer une culture rugby à Marseille mais pas seulement.

Un concept qui commence à porter ses fruits

« Nous avons mêlé un programme sportif fédéral avec 130 licenciés de 5 à 14 ans à un programme de cohésion sociale, éducatif en milieu scolaire, péri-scolaire et extra-scolaire », explique-t-il. Le Rugby Club Marseillais travaille avec le centre social Saint-Joseph, les collèges Massenet, Rosa-Parks ou encore l’Adapp 13. Il mélange aussi les licenciés et non licenciés dans des stages multi-sports, propose une fois par mois un repas des minots, un pique-nique géant auquel parents et enfants participent ou organise des sessions à destination des écoliers et surtout de leurs enseignants sur le stade Roger-Couderc.

« Le but, c’est bien sûr la découverte de ce sport, nous comptons bien jouer notre rôle de pépinière mais nous voulons aussi inculquer aux gamins ses valeurs comme le respect, le courage, la convivialité, comme autant de règles fondamentales », rappelle Luc Andrieu. Après un peu moins de deux ans d’existence, le concept commence même à porter ses fruits. « Ce n’est pas si simple, c’est un travail de chaque instant mais déjà trente de nos licenciés proviennent de notre programme social », constate ce dernier. A noter que deux emplois, certes aidés mais de façon dégressive, ont également été créés.

M.R.

Commentaires

CHRISTOPHE SERVAYRE

CHRISTOPHE SERVAYRE le 01 décembre 2014 à 21:11

Pour une fois que nous avions du soleil, il faut qu'ils reviennent plus souvent!

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Envie de participer ?